Association MST AMVDR

Le forum de l'association des élèves de la Maitrise sciences et techniques aménagement et mise en valeur durable des régions de Rennes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Formations en environnement et débouchés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emmanuelle
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 33
Localisation : Rennes (35) et Merville (14)
Emploi : chargée de missions dans une cdc
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Formations en environnement et débouchés   Mer 15 Déc à 16:57

Formations initiales en environnement :
vers une adaptation au marché du travail ?

Le numéro 96 des "données de l'environnement" publié par l'Institut français de l'environnement (Ifen) comptabilise les effectifs inscrits dans une formation initiale en environnement. Il présente leur évolution et leur répartition dans les différents domaines environnementaux.

Entre 1997 et 2002, les effectifs inscrits dans une formation initiale en environnement ont augmenté de 26% pour atteindre 25 000 élèves et étudiants. Cette augmentation résulte, à parts voisines, d'une augmentation des inscriptions pour des diplômes déjà existants en 1997 et de l'ouverture de formations associées à la création de nouveaux diplômes.



Les cursus combinant formation et insertion professionnelle favorisés
Les formations qui proposent dans leur cursus une insertion professionnelle ont été les principales bénéficiaires de cette croissance. Entre 1997 et 2002, le nombre de DESS recensés dans le domaine de l'environnement a quasiment doublé, passant de 82 à 154. On note une progression similaire des IUP ainsi que la création d'une vingtaine de formations dans le cadre de la nouvelle licence professionnelle. Cette recherche "d'efficacité" vers l'emploi est une tendance générale des formations, observée dans l'ensemble des secteurs de l'éducation nationale.



Un secteur de plus en plus dominé par la prévention et la réduction des pollutions
9200 élèves suivent la voie "professionnelle" des CAP, BEP et autres Bacs pro ou BTS et 16 100 étudiants suivent la voie "universitaire" des DEA, DESS, DUT ou IUP. Plus de la moitié des premiers (56%) reçoivent une formation à la prévention et réduction des pollutions, secteur également en plein essor du côté universitaire (4 500 inscriptions en 2002, +73% depuis 1997). La protection de la nature reste en tête des formations universitaires (5 650 inscriptions en 2002, soit 35% des effectifs) mais ses effectifs tendent à se stabiliser : +5% seulement entre 1997 et 2002.



Une évolution qui s'adapte au marché du travail
La dynamique de l'offre de formations environnementales résulte de l'attrait du secteur mais également de la croissance des débouchés : la croissance de l'emploi environnement est d'environ 9% de 1997 à 2002 d'après les estimations de la Commission des comptes et de l'économie de l'environnement, 55% des emplois environnement étant générés par le seul traitement des déchets et des eaux usées, pour environ 12% par la protection de la nature et du cadre de vie. Si, pour les étudiants, la protection, gestion et étude des milieux et des équilibres écologiques est le domaine emblématique des formations environnementales, le domaine de la prévention et réduction des pollutions, nuisances et risques, qui semble répondre à une demande des entreprises, connaît une croissance importante à travers les diplômes professionnalisés.



Source : IFEN www.ifen.fr




Salut à vous



Je suis allé faire un petit tour au salon des Ecocompétences de Grenoble, qui se tenait en parallèle du salon de l'Etudiant, ce qui permettait de toucher des étudiants en cursus universitaire ou allant y entrer.

J'y suis allé curieux de ce qui allait se dire le jeudi lors des conférences sur les métiers de l'environnement.



En résumant sans véritablement caricaturer, si l'on n'est pas technicien ou ingénieur dans les domaines du traitement de eaux, de l'air du bruits, de l'agriculture ou de la production animale, il n'y a pas d'espoir d'embauche ou de débouché, ce qui n'est pas forcément pas faux en terme de marché du travail. Du coup les métiers de pleine Nature ne représente qu'un petit 10% des emplois de pleine nature, partagés par la fonction publique (ONF, ONC-FS, parc nationaux et régionaux) et par les emplois associatifs, dont les Réserves Naturelles (statistique complète sur le site de l'IFEN).

Lors de la présentation, le terme d'éducation à l'environnement n'est pas ressortie, seul l'animation est apparue brièvement lors de la présentation des différents corps de métiers d'un parc Naturel régional (en l'occurrence celui du Vercors présenté par son directeur).



Le message était caricaturalement "regardez ou il y a des débouchés et faites les etudes/formations en conséquences pour pouvoir prétendre trouver un travail", illustré par B Briel du réseau tee "si vous sortez ingénieur agronome d'une école ayant un bonne reconnaissance dans le secteur, vous n'aurez aucun mal à trouver du travail", pas con. Sous entendu, le secteur de la protection de l'environnement est fortement déconseillé. Si l'on parle toujours en terme de marché du travail on ne peut pas prétendre qu'ils aient un message faussé et à leur décharge, on ne leur demandait pas une analyse poussée du secteur, ce qui aurait pris le reste du congrès, mais de présenter les branches porteuses, du coup ils sont dans les clous.



Et là un intervenant qui en toute logique devait illustrer ce qui venait d'être dit... présentation de Yannick Menard Educateur environnement à la Mairie d'Echirolle (ville jouxtant Grenoble), qui en gros illustrait la voie périlleuse du massif de l'environnement.

Le dernier intervenant, JL Loyer qui a fait parti de la bulle de G Hascouet ex ministre de l'environnement était selon l'animatrice du jour sensé finir par une note optimiste, et c'est vrai qu'il a mis du vernis au décors presque autant qu'il a pu. il a notamment précisé à plusieurs reprises qu'un nouveau secteur se développait, la formation et l'encadrement de publics RMIste et en réinsertion sociale. Ce qui m'a fait sourire, en concluant qu'il suffisait juste que j'attende un peu la fin de mon chômage pour être le public de mon emploi.



En suite de la réaction d'un étudiant (dess ou dea dans la gestion du patrimoine naturel il me semble) qui s'étonnait vigoureusement que l'on délivre des formations universitaires pour son cas très poussé sans qu'il y ait des débouchés dans le domaine de la protection-gestion des espaces naturels, et des réponses assez simplistes (notamment de Mr Mounet qui dirige une structure de formation qui a ressorti un "quand on entre en formation la première chose à faire est de savoir s'il y a du travail à la sortie"), je me suis permis de préciser en présentant mon cursus que dans le secteur de la protection de l'environnement ce qu'il manquait ce n'était pas le travail mais les moyens et qu'en suite des emplois jeunes cela relevait de la fonction publique (et de ce fait d'une volonté politique) ce qui a reçu une approbation quasi unanime (ça fait drole de se sentir consensuel). j'ai juste vexé un peu JL Loyer en précisant que ça me faisait toujours un peu froid dans le dos d'entendre que le domaine de la réinsertion serait pour les années à venir un secteur porteur.



Bref, si l'un des étudiants présents voulait travailler dans le secteur de la protection de l'environnement ou de la gestion des espaces naturels sans savoir que c'était des professions de foi, au moins maintenant il est au jus.



Votre envoyé spé de Gre.

Nicolas P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gmn.fr.vu
 
Formations en environnement et débouchés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parcours de Découverte des Formations et des Métiers
» Bouchées Chocolatées Dattes Noisettes Coco (vgl)
» Sondage TRES IMPORTANT avant ce 3 Novembre : ARTE débat chasseurs- environnement
» Géographie physique ou de l'environnement ?
» site actualité environnement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Association MST AMVDR :: Débat, actualité... :: Environnement, aménagement...-
Sauter vers: